J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



lundi 26 mars 2012

De l'organisation !

Pour ne pas finir blackistées sur Facebook à force de vous arroser (7 fois) avec tous les articles qui paraissent au sujet d"On n'a rien vu venir", nous avons décidé de nous organiser. Et comme avec nos 7 cerveaux on est vachement plus malines, on a eu l'idée lumineuse de réaliser une revue de presse hebdomadaire.
En plus, ça nous permet de vous envoyer faire un tour sur le blog des copines...
C'est pas une bonne idée, ça ?
Cette semaine, c'est Anne-Gaëlle Balpe qui s'y colle (Madame 1° chapitre du livre, lisez aussi ses "potions de Papy guérit tout" ou la trilogie "Roulette Russe", c'est très bon ).

Et ça se passe ici :

http://annegaellebalpe.blogspot.fr/2012/03/on-na-rien-vu-venir-cette-semaine.html 


"On n'a rien vu venir", notre roman à sept voix (Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Annelise Heurtier, Agnès Laroche, Fanny Robin, Séverine Vidal et moi-même), et illustré par Aurore Petit, chez Alice Jeunesse, continue sa route, et bien, si l'on en croit la presse de cette semaine !

Sur Télé Bruxelles, tout d'abord, dans ce reportage du 15 mars :
http://www.telebruxelles.net/portail/emissions/magazines-a-voir-en-ligne/terre-urbaine/18471-150312-voyages-memoriels-des-ecoliers-en-visite-a-auschwitz-
Des étudiants belges font un "voyage de mémoire" à Auschwitz. S'en suit une discussion lors de laquelle la lecture de notre livre est conseillée. Moment émotion.

Et puis, de belles critiques un peu partout sur la toile...

http://campojeune.canalblog.com/archives/2012/03/23/23836413.html

http://librairiesandales.hautetfort.com/archive/2012/03/19/on-n-a-rien-vu-venir-roman-a-7-voix.html#more

http://www.moliere.be/blog/2012/03/et-si-ca-nous-arrivait/

http://librairiegensdelalune.fr/2012/03/seance-du-220312/

http://luciolemasquee.hautetfort.com/archive/2012/03/21/on-n-a-rien-vu-venir.html

Pour finir cette semaine par un coup de cœur des vendeurs de la FNAC !

http://livre.fnac.com/a4035931/Collectif-On-n-a-rien-vu-venir

Merci à tout ceux qui ont lu le livre et partagé leur enthousiasme !





Tiens, j'en profite pour vous faire lire une belle chronique sur le Carnet Rouge et la Fille au cheveux d'encre, sur le blog de la Mare aux mots (conseils de lecture)
http://lamareauxmots.com/blog/?p=4147




Une jeune fille à la recherche de ses origines et un jeune garçon amoureux



Aujourd’hui je vous propose de découvrir, si vous ne la connaissez pas encore, une jeune auteure très talentueuse : Annelise Heurtier.
Marie, une jeune lycéenne de 16 ans, sait peu de chose du passé de sa famille. Elle sait juste qu’elle a du sang népalais. Elle ne connait pas son père et sa mère refuse d’évoquer ses origines, elle se raccroche donc à ce qu’elle peut, se passionne pour le Népal en imaginant sa famille. Mais un jour un vieil homme va lui remettre un mystérieux carnet rouge qui lui apprendra bien des choses…
Autant le dire tout de suite j’ai eu un coup de foudre pour l’écriture d’Annelise Heurtiercomme ça ne m’était pas arrivé depuis Séverine Vidal (d’ailleurs ça ne m’était pas arrivé depuis, et rarement avant, de dire à voix haute « j’adore son style ! »). Son roman, ce qu’il raconte, est bien sûr passionnant (à tel point que j’ai lu la dernière moitié d’un coup et me suis couché à pas d’heure tellement je voulais savoir la fin) mais son écriture est belle et sensible, drôle et touchante. Le genre qui provoque un réel enthousiasme. Un enthousiasme qu’on aime ressentir mais qu’on ressent rarement, de ceux qui font aimer la lecture, de ceux qui nous donnent envie de tout lire ce que cette auteure a écrit (ce que je pense faire). On parle donc ici du Népal, des Kumari (comme dans Quand j’étais déesse dont je vous parlais l’autre jour) mais surtout des racines dont on a besoin pour grandir. Comment se construire si on ne sait pas d’où on vient ? Annelise Heurtier pose aussi la fameuse question de vaut-il mieux connaître la vérité quitte à souffrir.
Le personnage de Marie est résolument moderne, attachant, très bien écrit. On suit à la fois la quête de son passé et ses histoires d’amours de lycéenne, ses problèmes avec ses prof et la belle relation qu’elle a avec sa mère.
Un des plus beaux romans que j’ai lu ces derniers temps, captivant de bout en bout, absolument attachant. Un vrai gros coup de cœur.
Du coup j’ai enchainé sur La fille aux cheveux d’encre, toujours de la même auteure.
Timothée a 13 ans et comme régulièrement il arrive dans un nouveau collège, ce n’est pas drôle d’avoir des parents qui déménagent tout le temps. En entrant dans sa nouvelle classe il va avoir un coup de foudre immédiat pour la belle et étrange Chine.
C’est ici un roman pour ado qui parle principalement d’une histoire d’amour, mais au delà de ça, on parle des bêtises qu’on fait pour se démarquer, se faire aimer. Timothée est un jeune garçon qui se trouve insignifiant et qui va vouloir se montrer digne d’intérêt auprès de celle qu’il aime en faisant des choses pas très malines. Annelise Heurtier décrit aussi très bien les premiers émois, ces amours qu’on pense éternelles quand on a 13 ans, elle évoque aussi la différence de milieux et complexes qui ne sont pas les même d’un individu à l’autre (Chine semble forte aux yeux de Timothée mais souffre du désintérêt de ses parents à son égard, quand lui est complexé par son milieu populaire). C’est un très joli petit roman où les ados se reconnaîtront, retrouveront leurs questionnements, leur sentiment d’infériorité et où les adultes se rappelleront cette période qui avec le recul semble rose alors que sur le moment c’était loin de l’être.
Je suis vraiment très heureux d’avoir découvert cette auteure et je pense vous en reparler très prochainement.
Le carnet rouge d’Annelise Heurtier
Casterman. 12€
Public : Lecteurs confirmés
La fille aux cheveux d’encre d’Annelise Heurtier, illustré par Princesse CamCam
Folio Junior. 6,85€
Public : Lecteurs confirmés (dès 10 ans d’après l’éditeur)