J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



La fille aux cheveux d'encre

Revue de presse

La fille aux cheveux d'encre

Casterman, janvier 2012




illustrations de Princesse Camcam



Quand je suis arrivé dans mon nouveau collège, je l'ai tout de suite remarquée. Dans la classe, c'est comme si tout avait été en noir et blanc, sauf son pull rouge et elle dedans.
Elle, c'est Chine, la fille la plus extraordinaire de la terre. Elle est belle, intelligente, spirituelle.
Tout mon contraire. Le plus dingue, c'est qu'une fille comme elle puisse s'intéresser à un type comme moi.
Pour elle, je crois bien que je pourrais faire n'importe quoi.










Récompense :

Prix des jeunes lecteurs de la ville de Nanterre 2013



Sélections :


Prix de la Nouvelle Revue Pédagogique 2012-2013
















Les chroniques sont à lire dans leur intégralité en cliquant sur le lien associé ! 






[...]
Contenu
Un texte court et très délicat sur une histoire de premier amour. La rencontre, le développement, les conflits et la résolution, un déroulement simple et parfaitement assumé, dans la belle langue d'Annelise Heurtier.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture, qui semble se diriger vers un cliché pour lui tordre le cou finalement ! Chine est touchante, agaçante, désarmante, comme si l'on était réellement dans la tête de Timothée. Une belle évocation du mensonge aussi, mais là encore, sans en faire trop. Décidément, cette auteur a du talent. A voir : Sweet sixteen et Le carnet rouge

Intérêt pédagogique
Un excellent roman d'amour, du point de vue du garçon, c'est un peu plus rare, pour les sixièmes-cinquièmes et même après.







[...]

Un petit roman épistolaire sur l’histoire d’un premier amour à un âge où l’on se cherche encore, où l’on ne se connait pas vraiment.
Timothée manque cruellement de confiance en lui et pense manquer d’intérêt. Il tombe amoureux de Chine au premier regard et ne comprend pas qu’une fille si parfaite puisse s’intéresser à lui. Mais sous ces allures de miss parfaite, Chine cache un cœur blessé par l’absence de ses parents, elle ment, vole, on comprend rapidement qu’elle ne cherche qu’à attirer l’attention sur elle.
Une histoire bien écrite sur les valeurs et les qualités de chacun, sur fond de romance collégienne.

[...]








[...]

Une subtile histoire d’apprentissage de l’amour, racontée avec élégance et talent par l’auteure du Carnet rouge.









Sur le blog de sophie pilaire


[...]
Je voulais lire un ouvrage d'Annelise Heurtier, en raison des bonnes critiques reçues pour son Carnet rouge (Casterman, 2011). La Fille aux cheveux d'encre s'adresse bien sûr à un lectorat plus jeune, est surtout profondément ancré dans la collection Comme la vie : menu quotidien, premiers amours, relations familiales... Si l'histoire est assez simple pour ne pas dire banale, elle n'en exprime pas moins avec justesse des faits qui retentiront dans tous les esprits, petits ou grands. De quoi est-on capable lorsqu'on veut nier qu'on n'est pas heureux ? Jusqu'où peut-on aller par amour ?... Les deux héros devront répondre respectivement à ces questions. La jolie Chine, vue uniquement à travers le regard du narrateur Timothée, apparaît mystérieuse ; on la soupçonne de duplicité avant de comprendre la profondeur de son malaise... Elle apporte un peu de piquant dans un récit par ailleurs juste et sincère, accessible dès 10 ans. A noter d'agréables petits dessins intérieurs de Princesse Camcam.









[...]

Annelise Heurtier écrit un roman tendrement délicat sur l'apprentissage de l'amour et les sentiments contraires qui peuvent l'agiter. L'auteure passe les émotions de Timothée au crible de sa plume élégante et fait partager au lecteur dès 10 ans, le coeur d'un premier amour. Les jolis dessins de Princesse Camcam accompagnent la lecture avec beaucoup de finesse.









[...]


C'est ici un roman pour ado qui parle principalement d'une histoire d'amour, mais au delà de ça, on parle des bêtises qu'on fait pour se démarquer, se faire aimer. 

[...] 








Dans son nouveau collège, Timothée tombe amoureux de Chine, une jeune fille aux cheveux noirs. Petit roman facile à lire pour les 6ème... de quoi découvrir les émotions d'un jeune collégien et l'importance de l'amitié.










[...]

J’ai aimé ce livre parce que c’est une histoire qui se lit facilement et de plus, l’auteur l’a bien écrite. Le vocabulaire employé et le style d’écriture sont simples et donc tout à fait compréhensibles. J’ai donc lu ce livre jusqu’à la fin avec plaisir. Ce qui m’a plu également, ce sont les deux personnages Chine et Timothée qui sont des adolescents de notre époque. J’ai cependant davantage apprécié le personnage de Chine parce que malgré son caractère, c’est une jeune fille malheureuse qui souffre de l’absence de ses parents. En effet, l’argent ne remplace nullement l’amour des parents pour les enfants.
Lisa, 4C, 5 janvier 2014








[...]

Annelise Heurtier est une jeune femme heureuse d’écrire des histoires car elle a dû en lire beaucoup dans sa jeunesse. Le roman, Le carnet rouge, que je vous ai déjà présenté était pour des adolescents plus âgés tandis que cette fois-ci c’est plutôt ce que l’on pourrait nommer un « roman pour jeune ado » à partir de 10/11 ans rajouteraient les prescripteurs qui ont toujours envie de ranger les auteurs et leurs œuvres dans des boites bien étiquetées… mais, en fait, c’est tout simplement un petit roman que l’on pourrait lire en famille, par exemple à voix haute dans la voiture sur le chemin des vacances, du moins si le lecteur n’a pas le mal des transports… Chaque membre de la famille pourrait en tirer profit !

Timothée va rencontrer, dès son premier jour au collège, une fille aux cheveux d’encre dont le prénom est d’actualité avec les jeux Olympique, Chine. Cette fille, contrairement à ce que le jeune garçon pouvait penser va l’accueillir avec gentillesse, avec le sourire, avec délicatesse même ! Dès le premier jour, une amie, qui plus est une fille ? Qu’est-ce que ça cache ? Qu’est-ce que j’ai raté, pas compris, pas vu ? Timothée est réellement perturbé et quelque chose le picote au bout des mains, se noue dans son estomac… Ne serait-il pas en train de tomber amoureux ? 

Attendez, nous ne sommes pas dans un roman pour adolescents confirmés, nous sommes dans une histoire pour des jeunes qui ne savent pas encore tout de l’amour naissant… Mais, ce n’est pas pour autant que Chine et Timothée ne seraient pas en train de voir naitre une amitié solide qui pourrait, qui sait, se transformer en jeune amour… A voir !

Nous allons vivre en compagnie de ces deux jeunes quelques semaines avec leurs temps forts, certains sont situés à l’école, d’autres à la maison, celle de Chine en particulier. Les deux jeunes qui ne se connaissent pas vont devoir apprendre la différence car ce n’est pas parce que l’on fréquenterait le même collège que l’on serait identique… Différence garçon-fille, milieux sociaux disparates, culture et goûts variés, caractères explosifs quand ils se confrontent… Il y a aussi les apparences et les réalités…

J’ai beaucoup apprécié l’humanisme de ce roman qui aurait pu se terminer par des conflits violents et justifiés, alors que l’auteur va provoquer la rencontre en profondeur, celle qui peut donner naissance à des relations plus durables, en amitié comme en amour. Une belle leçon de patience, d’attention à l’autre, de respect qui peut faire réfléchir parents, enfants, enseignants… 

A lire et faire lire, même en été, surtout si le lecteur est un futur collégien qui entre dans un nouvel établissement… L’aventure t’attend !







[...]

C'est un roman sur l’apprentissage de l'amour. Les personnages sont nuancés et l'on comprend à la fin que l'argent ne fait pas le bonheur... A lire pour passer un bon moment









[... ]

La jolie Chine, vue uniquement à travers le regard du narrateur Timothée, apparaît mystérieuse ; on la soupçonne de duplicité avant de comprendre la profondeur de son malaise... Elle apporte un peu de piquant dans un récit par ailleurs juste et sincère, accessible dès 10 ans. A noter d'agréables petits dessins intérieurs de Princesse Camcam.

1 commentaire:

map a dit…

Je poste sous la revue de presse de celui que j'ai lu même si j'en lirai certainement d'autres : c'est sympa de découvrir la face blog d'une auteur :)