J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



mardi 28 février 2012

Indignation.

«Angle du boulevard Murat et de la rue Molitor, rentrant à pied avec mon compagnon, nous avons été pris à partie par une quinzaine d'individus. Aux cris de La France aux Français et autres "Le Pen président". Parmi les chants scandés sur notre passage: "Jean-Marie nous a donné la permission de minuit pour chasser les youpins de Paris", ou encore "Juden, Juden, Juden!"»

Ce n'est pas moi qui raconte, mais Audrey Pulvar, au micro de France inter ce matin.
Quelle tristesse, quelle honte d'entendre ce genre de choses en 2012.
Dans notre ouvrage collectif ( "On n'a rien vu venir" ) à paraitre demain 1° mars aux éditions Alice Jeunesse, nous avons imaginé la vie sous un régime liberticide. Qui exclut les "mal-habillés", les "pas assez blancs" ou les "trop handicapés"...
Ce livre n'est qu'une minuscule goutte dans l'océan mais s'il peut permettre à quelques enfants de se poser des questions et de s'indigner, pour moi, c'est suffisant.



4 commentaires:

Sardine a dit…

Oui tu as raison, puisse notre minuscule goutte d'eau permettre à quelques enfants de se poser des questions et de s'indigner!

Nanou a dit…

Quand une goutte est belle et bonne, on en redemande !!

Cécile Alix a dit…

Bravo !
Les enfants comprennent tout du moment que les adultes leur apprennent !
Dans mes ateliers théâtre avec des enfants de 4 à 17 ans, je monte des pièces (pas forcément tristes !) sur ces sujets graves.
Nous en discutons, et je suis toujours merveilleusement ravie de constater l'ouverture, la sensibilité et la compassion dont sont capable les jeunes esprits !
Les plus humains seraient-ils les adultes de demain ?

cieloysol a dit…

Bravo Annelise! Que j'aime les jeunes qui savent encore s'indigner!