J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



vendredi 10 février 2012

Petite revue de presse "la fille aux cheveux d'encre"



5 novembre, 8H.
Aujourd’hui, ça fait un mois que j’ai rencontré Chine.
Un petit mois de rien du tout, alors que j’ai l’impression de la connaître depuis toujours. Chine, ce n’est pas le pays, mais la fille que j’aime.
C’est la première fois que je suis amoureux et que je crois que c’est réciproque. Non, en fait c’est la première fois que je suis amoureux tout court.
Alors il faut que je fasse très attention, parce qu’entre elle et moi, c’est tellement fort que c’est impossible que ça m’arrive une deuxième fois.







Sur le blog "Sir this and lady that"

[...]
Un petit roman épistolaire sur l’histoire d’un premier amour à un âge où l’on se cherche encore, où l’on ne se connait pas vraiment.
Timothée manque cruellement de confiance en lui et pense manquer d’intérêt. Il tombe amoureux de Chine au premier regard et ne comprend pas qu’une fille si parfaite puisse s’intéresser à lui. Mais sous ces allures de miss parfaite, Chine cache un cœur blessé par l’absence de ses parents, elle ment, vole, on comprend rapidement qu’elle ne cherche qu’à attirer l’attention sur elle.
Une histoire bien écrite sur les valeurs et les qualités de chacun, sur fond de romance collégienne.

[...]



Sur le blog de la librairie des Sandales d'Empédocle


La fille aux cheveux d’encre 
: Timothée, 13 ans, n’en revient toujours pas. Chine, la mystérieuse et splendide « fille aux cheveux d’encre » de sa classe dont il est devenu fou amoureux au premier regard posé sur elle, s’est laissé entrainer dans une relation amicale. Pour finalement, quelque temps plus tard, accepter de le laisser l’embrasser – lui, Timothée Lambert, persuadé d’être « le type le plus désespérément ordinaire de la terre»… 
Une subtile histoire d’apprentissage de l’amour, racontée avec élégance et talent par l’auteure du Carnet rouge. Casterman.


Sur le site "Cpour les enfants"

http://www.cpourlesenfants.com/livres-journaux-magazines/test-avis-chronique/la-fille-aux-cheveux-d-encre.html 



La fille aux cheveux d'encre


Une subtile histoire d'apprentissage de l'amour, racontée avec élégance et talent par l'auteure du Carnet rouge.

Timothée, 13 ans, n'en revient toujours pas. Chine, la mystérieuse et splendide "fille aux cheveux d'encre" de sa classe dont il est tombé fou amoureux au premier regard, s'est laissée entrainer dans une relation amicale avec lui. Chine va même, quelque temps plus tard, accepter de le laisser l'embrasser - lui, Timothée Lambert, persuadé d'être "le type le plus désespérément ordinaire de la terre" ! Grisé par ces sentiments inédits, l'adolescent découvrira pourtant que l'apparence si séduisante de Chine dissimule des fêlures secrètes, et qu'il n'est pas toujours simple de se laisser guider par les émotions que vous inspire l'être aimé…
Ambre Tessier

L'avis de CpourlesEnfants.com

J'ai vraiment bien aimé, parce que ça me rappelle vraiment comment sont les amoureux à l'école, et aussi comment on est avec la maîtresse, qui joue un rôle important dans ce roman. C'est réaliste et vraiment très sympa !
Mathilde, 10 ans
INFOS :
Roman
De Annelise Heurtier
Édité par Casterman Junior
Env. 6€75
Site Internet : http://www.casterman.com/

L'avis des internautes 
 (1 Vote)



Sur le site de "la mare aux mots", 26 mars 2012


[...]
C’est ici un roman pour ado qui parle principalement d’une histoire d’amour, mais au delà de ça, on parle des bêtises qu’on fait pour se démarquer, se faire aimer. [...]


Sur le blog de Sophie Pilaire, chroniqueuse littéraire : 

17 février 2012


LA FILLE AUX CHEVEUX D'ENCRE - ANNELISE HEURTIER

La Fille aux cheveux d'encre
d'Annelise Heurtier
Casterman – collection Comme la vie – janvier 2012
Tmothée est nouveau dans sa classe. Il tombe immédiatement amoureux de la jolie Chine. Enfant riche mais délaissée, toujours un peu triste, la jeune fille entraîne Timothée sur une pente dangereuse...
Je voulais lire un ouvrage d'Annelise Heurtier, en raison des bonnes critiques reçues pour son Carnet rouge (Casterman, 2011). La Fille aux cheveux d'encre s'adresse bien sûr à un lectorat plus jeune, est surtout profondément ancré dans la collection Comme la vie : menu quotidien, premiers amours, relations familiales... Si l'histoire est assez simple pour ne pas dire banale, elle n'en exprime pas moins avec justesse des faits qui retentiront dans tous les esprits, petits ou grands. De quoi est-on capable lorsqu'on veut nier qu'on n'est pas heureux ? Jusqu'où peut-on aller par amour ?... Les deux héros devront répondre respectivement à ces questions. La jolie Chine, vue uniquement à travers le regard du narrateur Timothée, apparaît mystérieuse ; on la soupçonne de duplicité avant de comprendre la profondeur de son malaise... Elle apporte un peu de piquant dans un récit par ailleurs juste et sincère, accessible dès 10 ans. A noter d'agréables petits dessins intérieurs de Princesse Camcam.





_____________________________________________________________________





**********************************************************************













Chez certains éditeurs, comme le Rouergue ou Flammarion- Casterman, ce sont eux qui vous envoient les articles de presse, comme ça vous avez l'impression d'être une star ...Ce qui est drôlement mieux que lorsque vous écumez vous-même le web à la recherche d'une chronique enflammée (oh, allez, ça va, on le fait tous !)...genre  :

Une soirée de février sous les cocotiers, ventilateurs luttant pour tenter de brasser l'air épais et moite. Effluves de frangipaniers. Au loin, douce mélopée des coqs tahitiens. (# cynisme #)
L'homme essuie les gouttes de sueur perlant sur ses bras musclés :
- Euh cocotte, là  il est minuit passé, on va peut-être aller se coucher, non ?
La femme, relevant la tête de son clavier, les yeux désormais animés d'une lueur hystérique (angoissante, la lueur) :
- Attends attends, j'en suis à la page 456 de mes recherches google ! Je peux pas arrêter là, si ça se trouve à la 457° y'a Bernard Pivot qui parle de moi ! 


Voilà, quoi. Merci Flammarion !

3 commentaires:

Anne-Gaëlle Balpe a dit…

ahah, mais sinon, annelise, réjouis toi, tu peux enregistrer des mots clefs (comme annelise heurtier par exemple) et les robots cherchent pour toi, 24h sur 24. Comme ça dès que B. Pivot parle de toi sur le net, tu es au courant :-)
C'est ton mari qui va me dire merci. ^^
et bravo pour l'article !

amélie a dit…

les articles de presse sont toujours gratifiants, enfin quand les critiques sont bonnes. En tout cas, félicitations et bonne continuation !

Séverine Vidal a dit…

bravo Annelise ! tu es forte, forte, forte !