J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



Olaf, le géant mélomane


Revue de presse

Olaf, le géant mélomane
éditions Benjamin media, album-CD à lire et écouter dès 5 ans !
Illustrations Cécile Gambini, Mise en musique Jacques Allaire








Prix et sélections

Coup de coeur Académie Charles Cros, automne 2012


Sélection Prix du Paille en queue 2014





Presse papier



Magazine "Grain de Sel" (novembre 2012)





Sur le net




  • Sur le site de l’académie Charles Cros


Il y a toujours beaucoup de choses à entendre dans les livres-disques de la collection Benjamin Média. Peut-être est-ce parce que ces livres sont également édités en braille et s’adressent à des enfants non-voyants. Mais l’aventure d’Olaf est à la fois celle du texte et aussi celle de l’oreille. L’histoire, tout d’abord : c’est celle de la découverte de la musique, du blues en particulier, et du bonheur que cela peut procurer quand on se sent un peu différent ! Les sons, ensuite, si joliment travaillés qu’on entend la chaleur de l’été et le mystère de la nuit, et la radio qui grésille… ! Sans parler de la musique, quelques bons vieux blues qu’il est toujours bon de découvrir ! Ce rendez-vous avec la bonne humeur et la poésie s’adresse aux enfants de taille M, c’est à dire à partir de 4 ans…A ne pas manquer à la fin du disque, les très amusantes chansons interprétées avec bonne humeur par le chœur d’enfants Mississipi Blues Devil.
Dominique Boutel








  • Sur le site : Paris Mômes (4 avril 2013)

Olaf le géant s’ennuie ferme, jusqu’au jour où il tombe nez à nez avec deux amoureux qui, effrayés, prennent la poudre d’escampette, abandonnant leur transistor. Quand la musique arrive jusqu’aux oreilles du grand homme, sa vie bascule ! Ce vibrant conte initiatique d’Annelise Heurtier est remarquablement mis en sons – atmosphères et bruitages plus vrais que nature autour de la chaude voix de Jacques Allaire –, mais également humoristiquement mis en images orangées par Cécile Gambini… Et se révèle être une pétillante initiation au blues et au jazz qui se clôt par un joyeux concert des jeunes Mississippi Blues Devils !










  • Sur le site « faire face » de l’APF (Association des Paralysés de France)

Olaf le géant est toujours et encore « tout seul au milieu de ses montages [menant] une vie bien réglée ». Au plus fort de cette monotonie, il « espér[ait] que quelque chose ou quelqu'un vienne le distraire ». C'est ce qui arriva ! «Il tomba nez-à-nez avec deux amoureux venus camper dans la forêt ». Les campeurs « filèrent en hurlant » tandis qu'Olaf eut « une trouille bleue ». Un énième scénario se répétait. Sauf que là, les promeneurs laissèrent une radio. « Olaf essaya alors d'en croquer un morceau… Et la radio s'alluma ! […] Le géant se figea.[…] Il était bouleversé. » Désirant savoir comment les hommes fabriquaient cette harmonie de sons, il se tapit au premier étage d'un théâtre. À l'écoute de la musique que faisait naître l'accordeur d'instruments, il se pencha et patatras : « il atterrit au milieu des fauteuils », guettant une réaction du musicien. En vain. Seul un « qui est là ? ». Le musicien était donc aveugle. Ce n'est pas un défaut mais une qualité en musique. Une autre de ses qualités est qu'il n'eut pas peur d'Olaf. Bien au contraire. Et on pourrait ajouter que grâce à lui notre Olaf le géant a été transformé. Un cadeau de Noël esthétique et sensé à offrir aux enfants à partir de 4 ans. Axelle Minet





[...]

Une histoire poétique qui parle aux amoureux de la musique. Cette histoire raconte à nos minis Zikos comment la musique peut aller au delà de toutes les apparences et comment elle est un langage universel. Si vous êtes mélomane, les émotions que ressent Olaf dans ce livre vous parleront comme s’il s’agissait des vôtres. 

[...]












  • Sur le site Chermédia (4 janvier 2013)

Olaf, géant de son état, mène une vie tranquille dans les montagnes, trop tranquille. Il cherche chaque jour comment pimenter sa vie.
Un soir, des campeurs s’installent dans cette montagne et s’enfuient à la vue du géant (orange et velu). Le géant, lui-même, se sauve terrorisé par les cris. Pourquoi tout le monde a peur de lui ?
Olaf se désespère.
En fouillant dans les affaires des campeurs, il découvre un objet qui lui est inconnu, une radio. Secouant, croquant l’objet, une chanson se fait entendre. A l’instant précis où le son lui parvient, Olaf est transporté dans un univers qui lui est inconnu: la musique.
Un peu plus tard, il entend une annonce à la radio: le groupe Mississippi Blues Devils va se produire au théâtre de la ville voisine. C’est décidé, il ira quoiqu’il en coûte. Première étape: le déguisement. Malheureusement, son plan échoue et il doit imaginer une autre stratégie. Rien ne l’arrêtera, il veut comprendre d’où vient cette musique qui le fascine…. et peut-être même la jouer lui-même.
Un livre-lu enrichi de bruitages et d’extraits musicaux blues.Quelques chansons interprétées par des enfants du groupe Mississpipi Blues Devils closent l’enregistrement.










[...]
Cette histoire est merveilleuse, douce et poétique. On imagine le monde d’Olaf, on ferme les yeux et les bruits et les sons deviennent des images, on se laisse transporter dans sa ptite vie, on imagine le plaisir que lui procure la musique et ces mélodies qui peuvent changer la vie.


[...]







Olaf est grand, fort et « affreux horriblement » ! Les hommes le fuient et les jours se suivent, vides et tristes quand, un jour, un transistor abandonné dans la forêt lui lui révèle un langage qui s’adresse au corps et à l’esprit.
Séduit, enthousiasmé, il quitte bientôt ses montagnes pour gagner, dans la vallée, un théâtre où ces nouveaux plaisirs étaient promis, plus variés et plus intenses encore… Le soir du concert, une panique indescriptible met le public en fuite : un « sapin avec d’énormes pieds » s’était installé au milieu de la salle ! Ruse grossière ! mais à force d’obstination, Olaf finit par rencontrer sur la scène du théâtre, un homme qui accorde les instruments de musique du fameux groupe Mississipi Blues Devils, un homme - lui aussi « pas comme les autres » - qui, sans la moindre crainte, lui explique où et comment nait cette musique qui fait naitre tant de joies et de beautés . En le quittant, il lui donne le plus petit des instruments : un harmonica
C’est alors qu’il va devenir le plus heureux des géants….
Ce géant, moitié matou, moitié homme plutôt, portant salopette à fleurs et chemise, dans les illustrations colorées et évocatrices de Cécile Gambini , craint surtout faire peur et, comme tout un chacun, cherche le secret du bonheur. En un joli petit conte alerte, riche en rebondissements, Annelise Heurtier glisse quelques vérités bonnes à entendre même très jeune : les plaisirs les plus délicats et les plus constants sont affaire de recherche et de volonté, personne ne peut connaitre seul une vie heureuse, l’humanité est faite des différences de chacun,…
Rythmes alertes, illustrations sonores se savourent dans le CD joint et portent le texte dit par l’auteur. On dansera sur cette musique qui donne aux grands comme aux petits, autant de plaisirs au corps qu’à l’esprit..
Guy Hoyon

Aucun commentaire: