J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



Le carnet rouge



LE CARNET ROUGE, 

éditions Casterman, septembre 2011


*Les sélections*


Prix les goûts et les couleurs 2013 
Prix des collégiens de la ville de Vannes 2013
Prix Ruralivres 2013

Prix du livre jeunesse de Lorient 2012/2013
Vif d'or 2012 -2013 (Rhône alpes)
Prix Gayant Lecture 2013
Prix ados Rennes Ile et Vilaine 2013

Prix de Loudéac et de la Cidéral 2012
Prix littéraire des collégiens collège Louise Michel (Paimbeuf) 2012/2013
Prix des dévoreurs de livres 2013



* Les récompenses !*

Prix du livre jeunesse de Lorient 2012/2013
Prix Gayant lecture 2013
Livre élu 2013 en Livradois Forez






- Articles de presse :






Les nouvelles de Tahiti




Magazine "Fan de", avril-mai 2012









-Blogs de lecteurs / chroniqueurs littéraires



- Sur le blog Littérature jeunesse
http://litterature-jeunesse.over-blog.fr/article-le-carnet-rouge-117819707.html


Je vais faire simple, j'ai adoré ce roman de Annelise Heurtier publié chezCasterman. Tout d'abord, la couverture est magnifique. Le rouge est ma couleur préférée et accompagnée de ces belles arabesques qui sortent du livre de la jeune fille, c'est une superbe invitation au voyage.

Mais ce que j'ai préféré dans ce livre, c'est la découverte du Népal. Je ne connaissais pas grand chose de ce pays avec de lire ce livre mais quand on le referme, on a la sensation d'y avoir passé quelques jours. Certes, on n'y voit pas que des choses positives, bien au contraire. La religion a une grande importance dans cette société et il y a parfois des pratiques assez extrémistes.
L'auteure a glissé beaucoup de notes dans son livre pour expliquer les nombreux termes népalais. Cela ne m'a pas gênée car elle intègre ces mots assez bien pour qu'on en comprenne le sens sans forcément se reporter à la définition. D'ailleurs, je les ai reprise après ma lecture pour en apprendre un peu plus mais ça ne m'a pas manqué pendant.

Cette histoire est aussi celle de Marie qui se révèle sous ses yeux après des années d'attente et d'idéalisme. Ses émotions sont bien retranscrites, j'ai même eu les larmes aux yeux à certains passages particulièrement émouvants.

Voilà un roman assez court (à peine 200 pages) mais complet et intense. On partage les émotions de Marie tout en découvrant ce pays de l'intérieur. C'est un beau voyage que je vous conseille vivement...






Mon avis : J'ai découvert ce roman au dernier salon du livre de Montreuil. La couverture est juste magnifique, ainsi que les petits dessins que l'on retrouve à chaque débuts et fins de chapitres (comme ceux de la couverture).
J'ai beaucoup aimé ce roman. Il offre comme deux histoires en une : La vie de Marie, lycéenne, avec ses problèmatiques de lycéenne (ses relations avec sa mère, ses amis, ses sentiments...) Ce côté réaliste ancre le roman dans un récit du quotidien dans lequel n'importe quel ado pourrait plus ou moins se reconnaître. Et puis il y a ce carnet rouge que lit Marie. Ce carnet dans lequel est noté la vie de sa famille au Nepal avant d'arriver en France. Et là, c'est un autre récit que l'on suit, un autre univers que l'on découvre. Et si tout n'est pas rose au Nepal et même vraiment assez compliqué, le lecteur est quand même émerveillé par ce pays et aura envie d'en savoir plus. C'est donc à la fois un récit lambda sur la vie d'une jeune fille et une sorte de documentaire sur le Nepal.
C'est en tout cas un roman que j'ai lu d'une traite et qui m'a vraiment beaucoup plu. Il est enrichissant sous bien des points de vue.
Il est accessible dès le collège. N'hésitez pas à vous y plonger !



- Sur un blog de la ville de Chalon sur Marne, 26 juillet 2012
 http://www.vivre-a-chalon.com/lire_A-Chalon-aussi-l_ete-c_est-fait-pour-lire-_-Le-carnet-rouge,2303936e62a081b993506561f522af260073cb18.html

L’été c’est fait pour lire et j’ai toujours pensé que lire était une chance ! Une chance pour apprendre, pour rêver, pour se construire, pour avoir tout simplement le plaisir de se raconter une histoire dans laquelle notre marge de liberté est beaucoup plus grande que ce que l’on croit généralement. En effet, quand je lis, c’est moi qui donne le rythme de l’histoire, qui provoque son intensité, qui choisis les acteurs, leur donne des voix, des tiques, des petits aspects qui les différencient et leur donnent leurs véritables caractères. Certes, l’auteur me donne des indices, mais ma liberté est grande et c’est cette liberté du lecteur qu’il faut arriver à transmettre au jeune lecteur…


Le roman que je vous invite à découvrir aujourd’hui est un ouvrage pour adolescent – certains diraient adolescente mais je crois que ce serait une erreur – mais chaque adulte se souviendra de sa jeunesse et devrait y prendre, lui aussi du plaisir… L’héroïne est Marie, elle a 16 ans et elle vit avec sa maman dans la région de Lille. Elle est d’origine népalaise mais nous n’en savons pas beaucoup plus au départ du roman…

Bien sûr, Marie va avoir à effectuer une quête identitaire, c’est à dire qu’elle va partir à la recherche de son histoire. Elle ne pourra le faire que parce qu‘elle va trouver sur son chemin un carnet rouge… Il s’agira d’un texte écrit par sa grand-mère qu’elle croyait morte et qui va raconter sa jeunesse. Elle va ainsi offrir à sa petite fille, à travers le temps et l’espace, les clefs de son histoire alors que la maman s’était tue depuis toujours comme si elle avait honte de ses origines…
Marie ne va pas tout comprendre instantanément à la lecture du cahier car il ne s’agit pas seulement d’une histoire humaine, il s’agit de comprendre ce que cela peut entrainer pour elle, dans sa propre vie, dans ses rapports avec sa mère, avec les autres. Heureusement, Marie est accompagnée par son meilleur ami, celui à qui on peut tout avouer, celui qui comprend avant même que l’on ait eu le courage de tout dire… Il se prénomme Alex…
Maintenant que le cadre est posé, tout le cœur du roman repose sur le contenu de ce cahier. Qui était cette grand-mère ? Pourquoi sa mère ne lui a jamais dit qui elle était ? Ce qu’elle avait fait dans sa vie ? Pourquoi ne pas lui avoir dit qu’elle était elle aussi en France ? Pourquoi l’avoir privée de grand-mère ?

Je n’ai pas envie de vous révéler le contenu des mémoires de la grand-mère. Vous le découvrirez en même temps que Marie, comme moi et cela fera le charme de ce beau roman, très bien écrit et doté d’un fond humaniste bien agréable. Oui, dans une telle histoire, nous sommes bien éloignés des super-héros, quoi que, finalement, la grand-mère ait eu un petit aspect hors normes…
Dans cette histoire, vous allez aussi découvrir quelques-unes des coutumes népalaises car le Népal est un petit pays que nous ne connaissons pas bien. Certes on connaît sa capitale et ses montagnes, pour le reste…

Ce pourrait être aussi l’occasion d’une lecture de famille avec des discussions ultérieures qui permettraient aux enfants de connaître leur propre histoire. Pourquoi gardons-nous tant de secrets au fond de nos mémoires ? Pourquoi ne pas dire les choses, tout simplement ? Quand on mesure les conséquences individuelles et collectives des secrets de famille, on se dit que l’on devrait tous écrire des Carnets rouges… En attendant, prenons le temps de le lire !



- Sur le blog de Clarabel http://blogclarabel.canalblog.com/archives/2012/07/09/24668804.html

C'est vrai qu'en tournant la dernière page de ce livre, on se dit instinctivement qu'on vient de lire un témoignage bouleversant sur la destinée des Kumaris, ces petites filles enlevées à leur famille dès leur plus jeune âge afin d'incarner la déesse, sauf qu'à l'adolescence celles-ci étaient abandonnées, livrées à elles-mêmes, sans éducation, ni expérience de la vraie vie. Une pure déchéance, donc.


Et puis on réalise que c'est aussi l'histoire d'une adolescente de 16 ans, Marie, qui a grandi seule avec sa mère, sans jamais connaître ses racines. De ce manque de famille est venu un besoin de s'accrocher à des rêves, à une culture népalaise dont Marie était si fière, si curieuse et si étrangère aussi... Cela a toujours constitué une bataille entre la fille et la mère, puisque celle-ci est fâchée avec ses parents et qu'elle a rejeté ses souches, interdisant ainsi à sa propre fille de tomber dans un rêve éveillé.

Mais Marie est tenace, sauf qu'en découvrant l'histoire de sa grand-mère, ce sera comme un électrochoc, surtout qu'elle avait tant fantasmé sur ses origines. Cette lecture est riche en multiples bouleversements et autres révélations que Annelise Heurtier nous offre. C'est sans conteste un roman prenant, poétique et sensible, autour d'une héroïne très attachante. J'ai adoré.




- Sur le blog des documentalistes de l'Yonne19 avril 2012

Récit de 3 femmes aux destins tragiquement guidés par une croyance ancestrale de la réligion hindouiste. Marie 16 ans, vit en France seule avec sa mère qui refuse catégoriquement de lui expliquer pourquoi du sang népalais coule dans leurs veines. Un homme va surgir du passé et confier à Marie un carnet rouge dans lequel sa grand mère raconte l'histoire de sa vie hors du commun. La jeune fille découvre alors que son aieulle a été une Kumari pendant son enfance, soit une véritable déesse vivante adorée par tous les hindouistes, mais également répudiée sans aucune éducation ou notion de la vie de tous les jours lorsque les premières règles apparaissent.



Lecture poignante au coté de cette jeune fille du XXIème siècle à la recherche de l'histoire de sa famille et surtout à la lecture des pages du journal d'une petite fille à qui on a volé l'enfance et la vie d'adulte. Très intéressante réflexion sur les mystères de certaines religions. Captivant à faire lire dès la 4ème.


Danièle B. CDI Vermenton









- Sur le blog de la mare aux mots, 26 mars 2012


Aujourd’hui je vous propose de découvrir, si vous ne la connaissez pas encore, une jeune auteure très talentueuse : Annelise Heurtier.
Marie, une jeune lycéenne de 16 ans, sait peu de chose du passé de sa famille. Elle sait juste qu’elle a du sang népalais. Elle ne connait pas son père et sa mère refuse d’évoquer ses origines, elle se raccroche donc à ce qu’elle peut, se passionne pour le Népal en imaginant sa famille. Mais un jour un vieil homme va lui remettre un mystérieux carnet rouge qui lui apprendra bien des choses…
Autant le dire tout de suite j’ai eu un coup de foudre pour l’écriture d’Annelise Heurtiercomme ça ne m’était pas arrivé depuis Séverine Vidal (d’ailleurs ça ne m’était pas arrivé depuis, et rarement avant, de dire à voix haute « j’adore son style ! »). Son roman, ce qu’il raconte, est bien sûr passionnant (à tel point que j’ai lu la dernière moitié d’un coup et me suis couché à pas d’heure tellement je voulais savoir la fin) mais son écriture est belle et sensible, drôle et touchante. Le genre qui provoque un réel enthousiasme. Un enthousiasme qu’on aime ressentir mais qu’on ressent rarement, de ceux qui font aimer la lecture, de ceux qui nous donnent envie de tout lire ce que cette auteure a écrit (ce que je pense faire). On parle donc ici du Népal, des Kumari (comme dans Quand j’étais déesse dont je vous parlais l’autre jour) mais surtout des racines dont on a besoin pour grandir. Comment se construire si on ne sait pas d’où on vient ? Annelise Heurtier pose aussi la fameuse question de vaut-il mieux connaître la vérité quitte à souffrir.
Le personnage de Marie est résolument moderne, attachant, très bien écrit. On suit à la fois la quête de son passé et ses histoires d’amours de lycéenne, ses problèmes avec ses prof et la belle relation qu’elle a avec sa mère.
Un des plus beaux romans que j’ai lu ces derniers temps, captivant de bout en bout, absolument attachant. Un vrai gros coup de cœur.






-  Chez Lirado http://www.lirado.com/livres/carnet-rouge.htm
"Le Carnet rouge d'Annelise Heurtier est un roman qui se lit vite (très vite), captive (énormément) et écrit avec beaucoup de finesse et de délicatesse. Il est à lire rien que pour découvrir une tradition méconnue de chez nous. Le roman teinté d'optimisme en fin de livre montre la face cachée de la vie des Kumaris, une enfance gâchée voire même une vie bouleversée à jamais pour des fillettes qui n'ont rien demandé."


- Chez Pampoune
http://pampoune-lectures.over-blog.com/article-le-carnet-rouge-annelise-heurtier-116894380.html


Marie a 16 et elle vit une adolescence tout à fait normal : disputes avec sa mère, premières amoures... Jusqu'au jour où un homme étrange semble suivre la jeune fille avant de lui donner un mystérieux carnet rouge. Dans ce carnet, Marie découvrira l'histoire de sa grand-mère népalaise. Les origines prendront alors pour Marie un tout autre visage.

C'est par hasard que j'avais trouvé le nom de l'auteure sur internet et j'ai eu envie de découvrir ses livres. Trouver ce titre à la bibliothèque a été une belle occasion pour cela.

Tout d'abord, je tiens à faire remarquer que ce texte, bien que présenté au rayon jeunesse, évoque des thèmes très durs qui rappellent des réalités difficiles à admettre, les réalités d'enfances détruites.
Pourtant, l'auteure parvient avec classe à parler de ces sujets dans une langue adaptée et sous une forme que j'ai beaucoup apprécié.

Il y a d'abord Marie qui vit une adolescence compliquée avec une mère qu'elle a du mal à comprendre. Et puis, il y a le journal de cette grand-mère qui se greffe à l'histoire de Marie. La jeune fille va alors découvrir l'histoire de cette femme qui en tant qu'enfant puis en tant que jeune adulte a vécu le paradis puis l'enfer, une histoire qui se passe si loin, dans un pays fort peu connu, le Népal...

J'ai beaucoup aimé cette écriture à deux voix qui nous plonge dans deux époques différentes, dans deux vies différentes, pour parvenir à la découverte d'un secret de famille jalousement gardé par la mère de Marie.
Je ne saurais trop en dire plus car ce roman est la fois très court et très fort. Le moindre mot risque de vous gâcher les surprises que réserve le roman.

Ce petit roman est pour moi une très belle découverte et le dernier roman de l'auteure, Sweet Sixteen, ne devrait pas tarder à rejoindre ma PAL.





- Chez Tiphanya http://histoire-de-lectures.over-blog.com/article-le-carnet-rouge-86403551.html


"J'ai beaucoup hésite à ouvrir ce livre car la 4e de couverture est très énigmatique et je n'avais pas envie de découvrir en cours de route que ce roman a en fait une base de fantastique (ce qui arrive de plus en plus souvent et je déteste ça, comme si le monde ne suffisait pas et que les jeunes avaient obligatoirement besoin de magie à la Harry Potter pour lire un roman en entier). Cependant ce récit propose une vision du Népal très juste et souvent complètement occultée par des montagnes aux neiges éternelles. Je crois que j'y ai pris encore plus de plaisir car c'est le récit (entre autre), d'une jeune enfant qui devient kumari, un sujet sur lequel j'ai vu un reportage à la télévision il y a quelques temps. 

Un sujet hallucinant. Imaginez une petite fille de 3-4 ans que l'on décrète être l'avatar d'une déesse. Interdiction de poser un pied au sol ou de jouer. Interdiction de sortir et de se construire. Et puis un jour, lorsqu'elle verse une première goutte de sang, on la renvoit chez elle, totalement désociabilisée. 

Ce roman permet de découvrir cet aspect du bouddhisme et de l'hindouisme népalais. Mais pas seulement. Car c'est avant tout l'histoire de Marie qui aimerait en savoir plus sur ses origines pour se construire, qui n'accepte pas tous les secrets dont sa mère s'entoure. Et parce que l'adolescence n'est jamais simple, elle n'ose pas parler à sa mère, se confie à son meilleur ami, tout en essayant d'obtenir une sortie ciné avec le garçon dont elle est amoureuse. 

Finalement ce sont deux voix que le lecteur découvre, celle de Marie, l'adolescente d'aujourd'hui et celle de Sajani, une vieille femme népalaise qui revient sur sa jeunesse. 

Un livre vraiment intéressant que je vous recommande chaudement, pour aller plus loin que les clichés sur l'Asie, mais aussi tout simplement pour vous évader avec une bonne histoire."





- Sur le site "grignoteurs de livres" http://grignoteursdelivresjeunesse.hautetfort.com/archive/2012/03/14/le-carnet-rouge-annelise-heurtier.html



Marie n’est pas très proche de sa mère. Un mur de non-dits les sépare, laissant dans l’ombre l’identité d’un père inconnu et une famille au Népal sur laquelle, elle ne souhaite pas s’étendre. A l'étape des 16 ans où l’on se cherche, Marie tente de découvrir ses racines Népalaises, d'ouvrir les portes du passé que sa mère Anne a définitivement fermé afin de pouvoir se projeter vers un avenir possible. Sa rencontre imprévue avec Jean, le mari de la mère d’Anne, va bouleverser sa quête d’identité. Porteur de la nouvelle du décès de cette grand-mère « tombée du ciel », Sanaji, le vieil homme remet secrètement à Marie un carnet rouge, l’histoire incroyable et tragique de cette parente inconnue, tirée de son foyer à 4 ans pour être la nouvelle incarnation d’une déesse .

Le roman de AnneLise Heurtier est un récit initiatique intéressant et émouvant. Nous avons deux histoires qui se lient doucement. Celle de Marie qui n’arrive pas à communiquer avec une mère reniant ses origines et son propre passé, la vérité est beaucoup plus lourde à porter que Marie pourrait le supposer. L’autre destin est celui de la grand-mère, ancienne Kumari, dont la vie fut brisée par ce qui semblait être une bénédiction et un privilège. Le cœur et le corps meurtri, Sanaji tentera d’oublier également le secours malheureux de Ganesh le souteneur. Marie va passer par plusieurs stades, l’émerveillement, la colère, le dégoût avant d’obtenir la paix, une main qu’elle pourra tendre à une mère stigmatisée malgré elle par le sceau de la honte, abandonnant alors ensemble la perte de l'innocence laissée en héritage. Il est heureux que le personnage est pu compter sur l'écoute et le soutien de son meilleur ami Alex. Nous voyons bien à quel point cette épreuve était nécessaire pour Marie qui, fille de personne, ne s’autorisait pas à vivre sa propre vie de lycéenne. Sa romance avec Hughes lui donnera l’occasion de se voir autrement, un baume au cœur pour accepter sa différence. Ceci permet également de déposer un peu de légereté entre les révélations du carnet. Un bon roman ! Il est juste à regretter que la couverture laisse la fausse impression d’un contenu mièvre et sucrée, ce qui n’est absolument pas le cas du tout. 




- Chez Radicale http://chezradicale.canalblog.com/

"Un livre pris au hasard, sans savoir s'il serait réaliste, ou fantastique, ou complètement autre chose. Dévoré en deux heures. Heure de se coucher largement dépassée, pour cause d'histoire prenante. J'ai appris des choses : sur le Népal et sa culture, sur les secrets de famille, sur la façon dont des vies peuvent être bouleversées, ailleurs et il y a longtemps, ou bien ici et maintenant. Le tout raconté dans un style très accessible, simple mais percutant. Quelques larmes et un mouchoir dans la foulée.
Bilan : une très bonne surprise, un bon bouquin, très bon même, ne vous en privez pas !"


- Chez Madoka : 
http://leschroniquesdemadoka.over-blog.com/article-le-carnet-rouge-jeunesse-85417735.html

"Tout d’abord un petit mot sur la couverture qui est vraiment très jolie, en relief avec un beau dessin symbolisant les origines de notre héroïne. 
[...]
J’ai vraiment adoré ce livre qui se révèle sensible, poignant et drôle par les révélations sur le passé de la famille de Marie. Contexte assez sensible pour une adolescente en pleine découverte de l’amour et en désaccord avec sa mère, elle saura faire preuve d’assez d’ouverture d’esprit pour arriver à réconcilier sa mère avec son passé. 
Bien écrit, un texte qui saura toucher par sa sensibilité et son émotion le cœur de ceux qui ont le mal du pays ou ceux qui souhaitent connaître leur pays d’origine sans trop oser. Et bien entendu c’est un excellent roman pour les ados et les adultes, on passe vraiment un agréable moment de lecture ! 



- Sur le site "pole ado", "coup de coeur "d'Aurélia

http://www.librairielarosedesvents.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=13&Itemid=23

Marie est une ado attachante : elle vit avec pour seule famille sa mère et ses origines népalaises. Naturellement, elle meurt d'envie d'en savoir plus jusqu'au jour où un mystérieux monsieur la surveille à la sortie du lycée et lui confie un carnet rouge. Carnet qui n'est autre que les mémoires posthumes de sa grand-mère biologique ! La vie de Marie s'apprête alors à prendre un tournant...
La vérité est-elle bonne à dire ? Est-elle indispensable au bonheur ?
Un roman exotique très enrichissant qui nous en apprend des tonnes sur la culture népalaise !


- sur le site des librairies CHAPITRE 

Marie a 16 ans, du sang Népalais coule dans ses veines...C'est tout ce qu'elle sait... Vivant seule avec sa mère, elle ne connaît rien de ses origines... Jusqu'au jour où un "mystérieux inconnu" lui remet un carnet rouge ! Un roman magnifique, tout en subtilité sur les "non-dits", les secrets de famille, le statut des kumaris au Népal... Un gros coup de coeur !

Isabelle de la librairie de PERPIGNAN


Une adolescente découvre ses origines à travers ce carnet rouge qui va bouleverser sa vie. C'est une belle histoire sur la quête de soi, l'importance de savoir d'où l'on vient pour pouvoir se construire. Un lourd secret nous entraîne au Népal. On y apprend ce qu'est le quotidien d'une "kumari" (incarnation d'une déesse). La découverte de ses coutumes, si différentes des nôtres, apportent à Marie une autre vision du monde et de sa propre vie. Le style est simple avec une grande rigueur au niveau des détails. La description méticuleuse de la vie Népalaise est complétée par un lexique en fin d'ouvrage. L'alternance entre la lecture du carnet (que l'on attend avec impatience) et la vie de Marie apporte un rythme dynamique et envoûtant.


Marie de Almeida de la librairie de BRIVE-LA-GAILLARDE



-Sur le site "dimension ados"
 http://www.dimensionados.fr/livres/le-carnet-rouge-de-annelise-heurtier-casterman-2011/


 Marie, 16 ans, vit avec sa mère à Lille. Depuis plusieurs années elle se passionne pour le Népal et ses coutumes, à la recherche d’un passé dont sa mère refuse de parler. Un jour à la sortie du lycée elle remarque un homme qui la suit. Est ce son père ? Cet  homme inconnu lui remet un carnet rouge qui va lever le mystère de son histoire et de ses origines.
Avis du comité : Coup de coeur -***- Marie est une ado attachante, entre son grand ami Alex, Hugues celui qu’elle cherche à séduire et les silences de sa mère, elle nous entraine dans ses interrogations sur son passé et celui de sa famille. Le carnet rouge lui permet enfin de trouver des réponses et de renouer le contact avec sa mère. Un récit à deux voix  juste et crédible très enrichissant et émouvant.


Et d'autres ! 

- Sur le site de Feuilletinehttp://feuilletine.canalblog.com/archives/2011/11/05/22583510.html

- Sur le site "infos jeunes"  http://www.infosjeunes.com/LE-CARNET-ROUGE_a452094.html

- Sur le site "passiondu livre" http://www.passiondulivre.com/livre-109130-le-carnet-rouge.htm

- Sur le site de la FNAC, c'est le "coup de coeur" des vendeurs. 

- Sur le site de la librairie Thuard, "coup de coeur" des vendeurs (entre Jerome Garcin, Delphine de Vigan et Yves Coppens !)http://www.librairiethuard.fr/selections.php?selec=2648

- Dans la sélection automne de l'association Livralirehttp://www.livralire.org/rubriques/index.php/Nouveautes où je suis créditée d'une "étoile d'excellence", en plus ! 

http://leblogdemoustik.over-blog.com/article-le-carnet-rouge-annelise-heurtier-90206635.html

http://www.tumblr.com/tagged/roman_ado

http://ingreads.blogspot.com/

http://librairiegensdelalune.fr/category/comite-de-lecture/page/3/

http://www.maisonjaune.fr/index.php/le-coin-des-jeunes/item/220-le-carnet-rouge
  
http://blogs.mollat.com/blogados/tag/le-carnet-rouge/

http://www.1001libraires.com/catalog/product/view/_ignore_category/1/id/2330820/s/le-carnet-rouge/

http://www.livralire.org/archive_pack.php

http://www.leslecturesdemartinemoratal.com/article-le-carnet-rouge-115843965.html



1 commentaire:

patriciaBS a dit…

J'ai moi aussi beaucoup aimé : http://siletaitencoreunefois.hautetfort.com/archive/2012/03/10/le-carnet-rouge-a-heurtier.html