J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



mercredi 28 mars 2018

PECO trip !

Dimanche 11 mars, je suis partie pour un trip dans les PECO,
comme on disait quand j'étais jeune et belle ...(pour ceux qui n'ont jamais été jeunes et beaux et qui par conséquent ignorent ce qu'est un PECO, il s'agit d'un Pays d'Europe Centrale et Orientale). 

Pour commencer, je suis allée en Bulgarie (qui n'est pas du tout vers les pays baltes comme je pensais) mais plutôt vers la Grèce, ce qui finalement m'arrangeait, surtout rapport aux températures. 



c'est loin en fait...



Varna ! BAPHA en alphabet cyrillique.
Une charmante station balnéaire au bord de la mer noire, avec du soleil ! Et 25 degrés...si. On a même déjeuné dans un adorable petit restaurant sur la plage.

Là : 

J'ai été accueillie par l'équipe de l'école française dans laquelle les élèves bénéficient d'une qualité d'enseignement incroyable. Ils sont rarement plus de 10 par classes, et en 3° (ou seconde, je ne sais plus), ils sont...4.
Bon, c'est sûr, par contre, pour le foot à la récré c'est un peu juste...




TROP mignonne cette école ! Une ambiance très familiale et même des casiers à l'entrée pour mettre ses chaussons...y compris pour les collégiens...l'avantage c'est que ça les oblige à changer de chaussettes. Je devrais soumettre l'idée à la maîtresse de mon fils. 




Et j'ai eu la chance de loger dans un hôtel où est passé....Richard Clederman (hu hu hu)

Le cadre parait très haut...les cadres s'accrochent-ils donc ainsi à la mode bulgare ?
En fait non, c'est moi qui suis petite. 



 Les élèves avaient lu mes romans Refuges et Sweet Sixteen et j'ai passé de très bons moments à leurs côtés, à répondre à leurs questions sur la genèse de ceux-ci ou le métier d'écrivain. Et je dois dire qu'ils ont un niveau supérieur aux classes que je rencontre en France. Les conditions d'apprentissage y sont peut-être pour quelque chose...ou alors les profs ? (j'ai bon Marie ? tu me réinvites ? )







Mardi soir, direction la Roumanie après une épopée de 4 heures en taxi, à 160 km à l'heure sur la voie de gauche et dans la nuit, avec un chauffeur bulgare au demeurant très sympathique mais qui avait déjà fait l'aller retour deux fois dans la journée...et disons qu'il avait l'air pressé de rentrer.


Vous avez compris : 




Mais par la grâce de je ne sais qui ou quoi, je suis arrivée entière à Bucarest. Il aurait été dommage de ne pas la visiter car c'est une ville étonnante, très composite ! 





Pendant 2 jours, je suis allée à la rencontre des classes de CM1 de l'école française Anna de Noailles. Un établissement immense avec une BCD trois fois plus grande que ma bibliothèque de quartier !





Ils avaient préparé de super travaux, j'ai même eu droit à une analyse très poussée basée sur mes albums :-) 








Un article est disponible sur le site de l'établissement






Jeudi, j'ai quitté la Roumanie et décollé pour Leipzig, où je devais me rendre pour la remise du Prix des lycéens allemands.



 Basé sur le modèle du Goncourt des lycéens, c'est un prix très renommé en Allemagne, dans le cadre duquel chaque land élit son juré, qui doit ensuite venir débattre avec les autres la veille de la remise. En décembre, j'avais d'ailleurs fait une "tournée" dans dix lycées à la rencontre des participants. 

C'est Xavier Laurent Petit qui remporte la gloire et les 5000 euros cette année, pour le superbe Fils de l'Ursari, paru à l'Ecole des Loisirs, et déjà couronné de nombreuses récompenses...



En + la couv est réussie




Le prix a été remis à la Foire du Livre de Leipzig, 







où se retrouvent également tous les fans de Cosplay 








On n'est pas mignons assis au premier rang comme à l'école ? 
XLPetit, Anne Loyer, Annelise Heurtier (c'est moi, pour ceux qui seraient arrivés sur cette page en tapant "risques mortalité taxis bulgarie"), Coline Pierré et Martin Page




Bref, la semaine a été intense (je vous passe les péripéties du retour à cause d'une tempête de neige à Leipzig bloquant tous les trains) et j'ai été heureuse de rentrer dans mes pénates même pour quelques jours seulement (quoiqu'une demi-journée de devoirs avec un enfant qui aime autant les fractions que changer de chaussettes donne envie de retourner illico en Roumanie). Ensuite je suis repartie pour Livre Paris puis la Vendée où je suis actuellement, sous la pluie ! 


Merci à tous celles et ceux qui m'ont si bien accueillie, à Varna, à Bucarest ou à Leipzig. 

3 commentaires:

Anne Loyer a dit…

De la plage à la neige tu n'as vraiment peur de rien ! Tu es une vraie héroïne (qui brave la mort on the road, qui plus est !) et c'était drôlement chouette de te rencontrer !

Sardine a dit…

Ahahahaha ! Merci pour cet article ! Je n'ai fait QUE rire 😄

Anonyme a dit…

Tatiana a été très impressionnée de sa rencontre à Varna avec vous, "une vraie auteure"! Bonne continuation