J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



vendredi 22 novembre 2013

Chez UPS ce matin

Aujourd'hui, j'ai reçu mon premier exemplaire de Babakunde, un album à paraître très prochainement aux éditions Casterman.
Merci à Mariona Cabassa pour son sublime travail (et merci à Anne-Catherine, chez Casterman, pour avoir pensé à Mariona).

Il sortira officiellement le 15 janvier 2014, mais si vous êtes du genre à avoir peur de manquer, vous pouvez toujours le commander dès à présent chez votre libraire préféré ou en ligne (mais uniquement si votre libraire est un vieux grippe-sou souffrant d'halitose, bien sûr).


Babakunde est un conte "sage". J'adore les contes sages.

Fichtre, si ça se trouve je suis une vieille moralisatrice. Heureusement que je suis jeune et fun (hein mes enfants), sinon je me ferais du souci.


Voici le texte des premières pages ! 



Babakunde était l’homme le plus puissant de la tribu.
Avec sa famille, il habitait une belle colline de terre rouge surplombant les cases du village. Sa maison était si grande, les rangs de son bétail si serrés qu’il aurait pu loger et nourrir tous les villageois.


  
Babakunde était un homme très occupé. Posséder autant d’animaux, entretenir une si vaste propriété n’était pas chose aisée ! 
Aussi, de l’aube au crépuscule, Babakunde ne se reposait jamais. Arpentant ses terres brûlées par le soleil, il vérifiait ses troupeaux, faisait réparer les clôtures ou partait chasser l’antilope.
Quand il revenait, il buvait une grande rasade de lait au miel… avant de s’affairer de nouveau, recevant des marchands de passage, donnant mille consignes à ses serviteurs ou faisant arranger l’intérieur de sa case.  





 



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Babakunde n'est pas réellement un contre-sage: Il na qu'une femme, il est donc sage!

Sardine a dit…

Tu sais ce que j'en pense ? Miaaaam !

Clémentine Beauvais a dit…

super!!!