J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



samedi 21 septembre 2013

10 bonnes raisons de ne pas lire Sweet Sixteen

En juin prochain, je serai l'invitée du Festival du Livre Jeunesse de Cherbourg, qui a eu la bonne idée de retenir Sweet Sixteen pour sa sélection 2013/2014.
Malheureusement, je ne pourrai pas y être présente en chair (muscles fuselés...mouaaaah ah ah) et en os, alors je pense que nous ferons quelques visioconférences par Skype interposés...
Malgré tout, j'ai quand même travaillé ! Il a en effet fallu que je trouve 10 bonnes raisons de ne pas lire Sweet Sixteen...
Ce n'est pas si facile, comme exercice (je précise que le but est de donner envie, hein, pas de dire que c'est tout pourri, sinon c'est trop facile^^...)

Allez hop, c'est parti ! 


1. Le héros n’est pas un vampire torturé. Ni une malheureuse qui découvre qu’elle est la fille cachée d’un prince indien. Ni un sublime brun ténébreux qui comprend qu’il peut marcher au mur comme une araignée. 
Il n’y a même pas de longs baisers sur la plage pour vous faire rêver. 
Oui, je sais, c’est moche. 


2. L’histoire se déroule à l’époque des dinosaures, dans l’Amérique ségrégationniste et ultra-raciste des années 60. 
Brrrr, ça sent les références historiques à plein nez. 


3. Aucun personnage de ce livre n’utilise d’ordinateur, de tablettes ou de i-trucs. L’héroïne n’a même pas de profil facebook pour afficher les poses qu’elle prend devant son miroir. Non mais allô quoi. 


4. On y découvre des événements abominablement atterrants mais qui sont pourtant réellement arrivés (et dont l’évocation vous permettrait de briller en société. Ou en cours. Je dis ça, je dis rien….je sais que vous brillez déjà très bien sans moi)


5. Vous pensez qu’il ne sert à rien de méditer sur les erreurs du passé. Et que de toute façon, on vit dans une société où il n’y a rien à changer. Rien du tout ! 


6. Vous détestez voyager dans le temps (et voyager tout court d’ailleurs). L’ambiance boogie-woogie, cadillac et jupes à crinoline provoque en vous une crise d’ennui irrépressible et vous vous fichez comme d’un vieux coton-tige que de savoir ce que sont vraiment ces fameux « Sweet sixteen ». 



7. Une fois le livre refermé, vous aurez envie d’aller googler « les neuf de Little Rock » et vous n’avez pas que ça à faire. 



8. Le livre est trop court, à peine de quoi vous distraire lors d’un dimanche chez une vieille tante barbue. En plus, il est trop léger pour s’en servir de presse papier. Aucun intérêt. 



9. La fille qui l’a écrit est vraiment très méchante (c’est son fils de 5 ans qui le dit quand il est privé d’histoire du soir parce qu’il a tenté d’assommer sa petite sœur)



10. Tout le monde va vous dire « Hey, il est beau ce livre ! ça raconte quoi ? » et vous n’avez pas du tout envie de parler, même si c’est un beau blond ou une brune terrible (rayez la mention inutile) qui vous a posé la question. 



Plus sérieusement, j’espère que vous aurez envie de vous plonger dans ce roman. Il s’agit d’une fiction, certes, mais basée sur des faits réels qu’on ne doit pas oublier, et qui nous permettent de nous interroger sur notre propre société…et sur nous-même. Avons-nous tellement évolué ? Comment aurions-nous agi si nous étions nés dans la peau de l’une ou l’autre de ces deux héroïnes ? 

Aucun commentaire: