J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



jeudi 24 mai 2012

Interview

Hier, j'ai été interviewée par Gabriel de la Mare aux Mots.
Comment ça, vous ne connaissez pas son blog ? Allez hop, allez y faire un petit tour, et plus vite que ça.
Vous y trouverez des conseils de lecture, de musique, de films et même de sorties à faire avec vos nains. Et des interviews avec des vrais livres à gagner (ouaip, même).

Au cas où votre souris se soit subitement cassée et que vous ne puissiez plus cliquer sur le lien ci-dessus, je vous copie-colle l'article. En prime, vous y trouverez une chronique de mon adorable copine Sandrine Beau.

Bonne journée !

Les invités du mercredi : Annelise Heurtier et Sandrine Beau (+ concours)

L’interview du mercredi : Annelise Heurtier
Il y a peu de temps que je connais Annelise Heurtier et je n’ai pas encore lu beaucoup de ses livres mais Le carnet rouge a été une de mes meilleures lectures de ces derniers mois, un des livres qui m’a le plus marqué (à tel point qu’il y a peu je cherchais dans quel film j’avais vu une scène… en fait c’était dans Le carnet rouge, je voyais pourtant parfaitement l’image). J’ai demandé à Annelise Heurtier de répondre à quelques questions, ce qu’elle a fait avec énormément d’humour, vous allez vous régaler à la lire et je parie que vous aurez ensuite envie de lire ses livres… L’un de vous aura d’ailleurs la chance de gagner Le carnet rouge grâce aux éditions Casterman.
La mare aux mots : Parlez-nous de votre parcours
Annelise Heurtier
 : J’ai passé mon enfance et mon adolescence dans un gymnase. Dès 5 heures du matin, hop, étirements et cabrioles dans tous les sens, sous les aboiements féroces d’un entraîneur aux yeux injectés de sang. Et ensuite, un bol de riz avant de m’enfiler une journée d’école. Bon, d’accord, mon entraîneur n’avait pas les yeux injectés de sang à 5 heures du matin. Et je ne mange pas de riz au petit-déjeuner. Pour le reste, c’est (presque) vrai ! Ensuite, quand j’en ai eu marre de  tomber de la poutre, je me suis lancée dans un cursus tout ce qu’il y a de plus farfelu : bac S, prépa HEC et école de commerce. Et puis j’ai commencé à travailler !
La mare aux mots : Quels étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Annelise Heurtier : Comme beaucoup je crois, j’ai été marquée par Roald Dahl. Je connaissais notamment Les deux gredins sur le bout des doigts :  j’avais la version audio et je me passais la cassette en boucle (tout en faisant mes étirements, vous avez compris). Je l’ai d’ailleurs réécoutée il y a peu de temps – pas sur cassette, ma bonne dame – et ce qui est drôle, c’est que 25 ans après, je n’avais rien oublié. Les intonations de Claude Villers, sa manière de couper ou d’enchaîner les mots, tout était encore là, bien rangé dans un tiroir de ma tête.
La mare aux mots : Quels sont les auteurs qui vous ont inspirée ?
Annelise Heurtier : Plusieurs de mes éditeurs m’ont fait remarquer que mes romans8/10 empruntaient beaucoup au style du Petit Nicolas. Alors peut-être ! Bien entendu, sans avoir la prétention de comparer mes écrits à ceux de Goscinny.
La mare aux mots : Parlez-nous du Carnet rouge, comment vous est venue cette histoire de Kumari Royale ? Comment avez-vous travaillé sur le sujet ?
Annelise Heurtier : C’était pendant le tour du monde que j’ai effectué, quand j’avais 20ans. A Katmandou, en passant sous les fenêtres de la Kumari, le scénario m’a traversé la tête, en un éclair. L’histoire de Marie et Sajani se déroulait devant moi, je n’avais plus qu’à écrire… Non… j’aurais bien aimé (je raconte vraiment n’importe quoi !). En réalité, tout est parti d’un petit article de quelques lignes que j’ai lu sur… google actualités. C’est moins sympa que le tour du monde, c’est sûr ! Ensuite (parce que ça c’est vrai, le scénario m’est vraiment venu comme un éclair) j’ai effectué plusieurs mois de recherches, commandé des bouquins… pour que mon histoire repose sur des éléments solides et véridiques. Et puis je l’ai envoyée à Casterman… qui m’a répondu 5 jours après ! C’était juste avant Noël, je m’en rappelle très bien.
La mare aux mots : Vous habitez très loin de la métropole, n’est-ce pas difficile pour travailler avec des éditeurs français ?
Annelise Heurtier : Maintenant, non, parce que j’ai mon petit « réseau » d’éditeurs. Nous correspondons par mail et cela fonctionne très bien. Ils peuvent aussi m’appeler, à Tahiti, on a le téléphone^^. Après, il est certain que la distance rend le « métier » plus difficiledans sa globalité. Les interventions scolaires, les salons et autres invitations sont plus difficiles à mettre en place… surtout quand les organisateurs apprennent le coût du billet d’avion. Il y a même des prix littéraires pour lesquels j’ai été disqualifiée ! (ça devait être par pure jalousie :-) ). Mais on se débrouille : je suis par exemple en lice pour le prix du Gayant Lecture, et les organisateurs me proposent, si je suis lauréate, de me remettre le prix par webcam interposée (à 2 heures du matin !). J’adore l’idée !
La mare aux mots : Que pensez-vous de la littérature jeunesse actuelle ? Quels sont les livres que vous aimez lire à vos enfants ?Annelise Heurtier : J’avoue que je ne lis pas beaucoup, à part les albums que je choisis pour mes enfants qui sont encore petits (et aussi les livres des copines !). Alors je ne suis pas certaine d’avoir un avis très intéressant sur la première partie de la question :-). Sinon, les livres que j’aime lire à mes enfants (4 et 1 ans) ne sont pas forcément ceux que eux choisissent de prime abord. Genre :
Allez, on lit celui-là ?
- Oh non, je veux flash mac queen !
Non j’exagère. Mon grand se rallie quand même à mes choix (bien obligé, vu qu’il ne saitpas lire). J’apprécie les albums du Père Castor, qui permettent de discuter ensuite (L’enfant et la banquiseLa petite fille qui voulait voir le désertLe pinceau magiqueRafara). Je suis aussi très « livres-documentaires », surtout que l’on trouve actuellement des ouvrages très bien pensés, ouvrant les petits sur des questionnements philosophiques (l’amitié, la vie en société, la mort, le libre-arbitre…). Enfin, il y a beaucoup d’albums que je trouve superbes mais qui, à mon sens, ne conviennent pas à des enfants… Comme si l’auteur l’avait écrit sans s’imaginer le raconter à un enfant sur ses genoux (expression de mon éditeur). Au final, c’est un  peu de la littérature jeunesse pour adultes ! Ce qui n’enlève rien à sa légitimité.
La mare aux mots : Quels sont vos projets ?Annelise Heurtier : A part trouver une solution pour que ma gamine dorme plus de 5 heures d’affilée ? Plein de choses ! Je travaille en ce moment sur des corrections pour une série 7/9 ans qui sortira en 2013 chez un grand éditeur dont je tairai le nom. Elle me donne du fil à retordre ! Je bosse en parallèle sur un roman pour ados qui se déroule dans l’Amérique ségrégationniste des années 60. J’avance doucement car j’ai beaucoup de recherches à mener. En tous cas c’est passionnant. Et ahurissant. Au niveau des parutions, un livre CD sortira chez Benjamins Media à la rentrée de septembre. En 2013, à part la fameuse série dont je parlais plus haut, deux albums seront normalement édités dans de trèèèès chouettes maisons + un livre concept (collectif). L’un d’entre eux est une adaptation d’une nouvelle de Tolstoï dont la lecture m’a vraiment marquée. J’ai hâte de le voir mis en images.
Et j’espère que ce ne sera pas tout ! Plusieurs textes sont encore sur la pile « à lire » de certains éditeurs. A bon entendeur ! :-)
Sa Bibliographie
Merci infiniment à Annelise Heurtier d’avoir répondu à mes questions et surtout avec autant d’humour. Comme je vous le disais avant l’interview, grâce à la gentillesse des éditionsCasterman j’ai la joie de vous faire gagner le très beau roman Le carnet rouge (chroniqué ici). Et puisque dans ce livre on parle du Népal et qu’Annelise Heurtier habite à Tahiti ça me donne des envies de voyages… pour participer dites-moi en commentaire quel endroit du monde vous aimeriez visiter. Vous avez jusqu’à lundi 20H !
————————————————————————————————————————
La chronique de… Sandrine Beau
Comme tous les quinze jours Une fois par mois (deux nouvelles rubriques arrivent) un acteur de la littérature jeunesse qu’on aime dans La mare aux mots nous parle d’un livre qu’il a aimé. Cette semaine c’est Sandrine Beau qui s’y colle ! Merci à elle.
J’ai d’abord eu envie de parler d’un livre qui a été une grande claque… et puis non ! « Rions un peu, bazar! » me suis-je dit. On ne rit JAMAIS assez et moi j’aime ça plus qu’assez, me marrer, me fendre la poire, et même en pleurer de rire quand c’est trop bon.
Avec ce livre, c’est ce qui s’est passé : j’en pleurais, et même tellement, que j’avais peine à poursuivre la lecture. Ça vous est déjà arrivé à vous, de vous faire engueuler par vos enfants parce que vous rigolez trop et que « Mamaaaaaaaaan! Arrête! On ne comprend plus rien à l’histoire! » ? Moi oui !
Grâce à une petite merveille de drôlerie signé Xavier Laurent-Petit (qui soit-dit en passant fait partie de mes auteurs favoris) : « Ma tête à moi ».
Tout commence le jour où Janin va faire des courses avec son oncle Jean et où l’épicier les prend pour père et fils. A partir de ce moment-là, le petit garçon commence à se poser des tas de questions, parce que oui, il est le seul à être blond à la maison. Pour ressembler à son père, à son petit frère et à sa mère, Janin a une bonne idée : il va changer de couleur de cheveux.
Je ne peux pas vous raconter la suite parce que ce serait trop dommage. Mais je peux quand même vous dire qu’à la lecture des pages suivantes, vous allez vous esclaffer bruyamment (enfin si vous êtes normalement constitué !) parce que rien n’est simple quand on est un petit garçon et qu’on prend ce genre de décision!
Xavier Petit-Laurent réussit une jolie comédie sur l’angoisse de ses origines, un sujet qui aurait pu être lourd et qui n’est que sourires.
Bref, pour conclure : bonne poilade!
Ma tête à moi de Xavier-Laurent Petit, dans la Collection Mouche de l’École des Loisirs – à partir de 7 ans – 9,00 €
Sandrine Beau est auteure.
Sa bibliographie :
Retrouvez la sur son blog : http://sandrinebeau.blogspot.fr et en interview et En vacances avec… sur La mare aux mots.

1 commentaire:

Sardine a dit…

Super chouette ton ITV, adorable copine !
J'aime bien parce que quand je te lis, je sais que je vais me marrer... et ça, c'est TROP BON !