J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



vendredi 18 septembre 2015

Merci Anaïs !

Je reçois assez régulièrement de gentils mails de lecteurs dans ma boite aux lettres ...
S'ils me font tous un immense plaisir, certains me touchent plus que d'autres ! Alors je publie aujourd'hui le message d’Anaïs (avec son accord), qui est en terminale dans un lycée de la Somme. Elle a lu "Là où naissent les nuages" et a visiblement apprécié ! 


Encore une fois, merci Anaïs pour ta sincérité et tes gentils mots. 




Madame Heurtier,
Si je me suis décidée à vous envoyer ce mail aujourd'hui, c'est parce que j'ai terminer votre livre il y a quoi... trois heures, et que je l'ai dévoré en deux jours -dont une partie alors que j'étais en cours,mais ça, ça restera notre secret ! - et je dois avouer que ce livre m'a bouleversé, a bouleversé une partie de mes convictions et d'une certaine façon ma vision du monde. Quand j'ai refermé le livre, je n'avais plus de mots. Je ressentais quelque chose d'ineffablement fort que j'ai eu envie d'essayer de l'expliquer quand même au travers des mots.
Mais je voulais tout d'abord vous demander si vous aviez, vous même participé à une mission humanitaire en Mongolie, ou même dans un autre pays ? Parce que les détails que vous retranscrivez, ceux de la vie d'Amélia là-bas ou encore ceux des paysages sont à la fois saisissant et dépaysant. J'ai aussi été touchée par la maturité d'Amélia, que ce soit vis à vis de la prise de conscience que ce voyage lui octroie ou même de la décision qu'elle a prise lorsqu'elle avait des doutes concernant son père. 
Enfin il m'a aussi secouée parce qu'à mon tours j'ai eu un peu honte. Honte d'être la petite Occidentale qui se plaint tout le temps pour des problèmes qui ne sont finalement que des désagréments fluets. 
Voilà, ce n'est pas un mail enflammé comme vous le dites si bien sur votre blog mais j'ai eu envie de vous faire part de mes impressions, à chaud. Comme je vous l'ai dit donc, j'ai beaucoup aimé ce livre dans sa globalité, au départ parce que je pouvais facilement me glisser dans la peau d'Amélia, puis parce que l'histoire m'a touchée tout simplement. 
Je pense que c'est tout ce que je peux vous dire pour le moment.
Cordialement,

1 commentaire:

Sardine a dit…

C'est beau et c'est fort !
Vive les jeunes Anaïs, qui partagent leur émotion !