Invitations, rencontres scolaires : prochaine présence en métropole du 25 novembre 2014 au 10 janvier 2015.
En dehors de ces dates : me contacter (heurtier@gmail.com) pour évaluer la faisabilité d'un retour / ou
visioconférences (Skype).

dimanche 18 janvier 2009

Trouver un titre, c'est tout un art.

Trouver un titre, c'est tout un art. Que je ne maitrise pas du tout.
C'est toujours la même chose. J'écris mon texte, je le bichonne, je le peaufine, je l'examine sous toutes les coutures et ensuite quand il est terminé, quand je peux enfin respirer, paf, il y a cette histoire de titre à trouver. Alors je trouve un truc, un truc temporaire et en règle générale, pas terrible (voire vraiment minable, soyons honnêtes).
Ensuite, je le sais, l'éditeur me demandera avec un tact certain si je n'ai pas "un autre titre à proposer". Mais c'est toujours un peu de temps de gagné. Je procrastine. Je sais, c'est puéril.
Pourquoi est-ce que je ne suis pas fichue de trouver de beaux titres ? Des titres originaux, des titres qui font qu'on se dit que le texte qui va avec est surement plein de sensibilité, d'intelligence et que son auteur n'est pas un charlot ? Il y en en plein, des titres qui me laissent envieuse. Allez, comme ça, à brule pourpoint : "Je marchais malgré moi dans les pas du diable" de Dorothée Piatek. Ou alors, "Extrèmement fort et incroyablement près" de Jonathan Safran Foer. Ou encore "Même les nuages je sais pas d'où ils viennent". Ou "Tout le monde s'embrasse sauf moi"...Ou "Syngué sabouhr" (même s'il n'y a que le titre que j'ai aimé!).
C'est sûr, vous allez dire, il faut déjà écrire un texte sensible et intelligent.

Alors quand il n'est plus possible de faire autrement, j'essaie de faire turbiner mon cerveau, parce que mon éditeur attend mes idées fulgurantes (pour hier).
Je vais au boulot, j'essaie de réfléchir mais je ne fulgure jamais rien sur le chemin. Il fait trop froid, ou trop chaud, ou trop tiède.
J'appelle mon amoureux à son travail et je lui expose mes dernières trouvailles. Comment ça, il n'est pas emballé ? Oh, vraiment, il ne comprend rien ! Et lui, est-ce qu'il a des idées ? Pffff, mais non, ça, ça ne va pas ! ça non plus ! Bon, je raccroche.
Je prépare le diner du mouflet : je coupe une carotte, je cherche, je m'attaque aux topinambours, je me coupe le doigt, aïe, je vais chercher un pansement.
Je demande à mon chat qui cherche à se planquer à cause de l'assaillant qui le suit pour lui tirer les moustaches ou lui faire gouter son roudoudou à l'odeur...musquée. Pas de réponse. Et rien ne me vient. C'est peut-être à cause du CD de comptines qui repasse pour la 100° fois pour le plus grand bonheur du mini-auditeur.
Alors, en chantant "bon voyage, M. Dumolleeeeeet !" je rêve que mon éditeur aura trouvé tout seul. Un truc super qui en plus, me plait, ça va sans dire.
Mais ça n'arrive jamais, c'est toujours à moi de chercher.

Hé, oh, y'a personne pour m'aider ???

11 commentaires:

Jill.C a dit…

"tu seras pirate mon fils" c'est bien comme titre :-)

Bénédicte a dit…

Désolé mais j'ai pas la recette magique !
Courage si c'était pour hier :)

Marguerite a dit…

Aïe, je croyais être la seule à me galérer avec les titres et entendre de la part de l'éditeur un désarmant : "Vous n'avez pas d'autre idée pour le...".
Non, j'en ai pas d'autre et plus je cherche, moins je trouve.
bon, allez, je te fais une proposition, un truc original, vraiment, tu vas voir... Qu'est ce que tu dirais de : "A la recherche du temps perdu à chercher un titre" ?
Allez, courage, je crois que c'est une maladie très répandue chez les auteurs ! Hauts les coeurs !

anne a dit…

Oh lala, oui, je compatis... mais ne peux absolument pas t'aider, je suis plus qu'archi nulle en titre. Moi aussi, j'ai droit à chaque fois à "vous n'auriez pas une autre idée ?".
Mais j'ai de la chance, j'ai toujours mes éditeurs à l'usure : ils finissent toujours par trouver pour moi !! Tu veux que je te les prête ? ;-))

- Annelise Heurtier- a dit…

Merci pour tous ces commentaires, je me sens moins seule !!! Et Jill, en effet "Tu seras pirate mon fils", c'est un des rares titres que j'aime et qui est arrivé tout seul sans effort !!!

Nicole a dit…

je me souviens de m'être retrouvée dans cette même situation...pendant plusieurs années...
Maintenant on dirait qu'il y a eu le "déclic", donc courage, cela va venir!

evelyne a dit…

Ben... moi en général c'est le titre qui vient en premier.... ou très vite....

Marie Zim a dit…

Tu m'as bien fait rire avec ton histoire de titre !
Moi, ma minuscule expérience : j'avais un titre qui me plaisait pour le futur album qui sort en mars "Les couleurs de l'âme", mais l'éditrice a voulu le changer.
Du coup, je me suis fait une raison.
Mais c'est tout de même un fait que le titre est très important.
Merci Annelise pour ton petit passage sympa chez moi !
Ton petit pirate est super craquant ! (je parle de ton petit bout de chou)

Nicole a dit…

:-)
Dernièrement il y a un titre qui m'est venu, juste pour le plaisir de la sonorité.
je demande à Coralie ce qu'elle en pense...
Elle me répond que le titre lui plait et qu'elle a déjà sa phrase de dédicace.
Cela nous a bien fait rire... un titre, une dédicace et pas d'histoire!

Anonyme a dit…

Généralement, c'est le boulot de l'éditeur de trouver un titre.

Sont vraiment de plus en plus fainéants ! Pfff :)

>>///P>

Carole Maurel a dit…

ah lala, je vis le même calvaire pour mes projets BD :)!