J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



lundi 28 novembre 2016

Noël à Tahiti

Six mois après avoir quitté le fenua, j'y pense encore tous les jours !
Je suis hystérique quand, au magasin bio, je trouve des mangoustans, des papayes ou des feijoas 

via GIPHY


j'écume les épiceries asiatiques pour trouver des uru (je dois être connue dans toute la ville comme "la folle au fruit de l'arbre à pain"), je danse tous les mercredis sous les indications de la divine Tahia, notre professeur de Ori Tahiti exilée ici (pareil qu'à Papeete, sauf qu'on danse avec un pull, une écharpe et des chaussettes en plus du paréo. Et la goutte au nez).
Alors quand je peux glisser un peu de Polynésie dans mes textes, je suis tout à fait parfaitement positivement très contente. 


Le magazine Manon de décembre, nouvelle formule, emmènera donc ses lecteurs dans un décor de Noël un peu....réchauffé !




admirez l'à -propos de la mise en scène





Dans cette histoire, la maman d'Orama rêve d'un noël blanc....et la petite héroïne est bien déterminée à lui offrir. Reste à trouver comment !


Les illustrations, très douces, très réussies et surtout très fidèles, sont de Nathalie Ragondet. 







Le numéro comprend entre autres un petit reportage sur Juliette, une lectrice de Tahiti, qui nous parle de son quotidien. Elle explique que, elle aussi, elle rêve d'un Noël enneigé sous le fare pote ! Aaah, le fare pote....






Un numéro qui colle pile poil à l'actualité cinématographique, puisque le Disney de Noel, Vaiana ou la légende du bout du monde, se déroule dans le Pacifique. 
Pour l'avant-première, ce week-end, notre troupe de Ori Tahiti a d'ailleurs ouvert la séance avec un spectacle haut en couleurs. Hot ça, comme on dit là-bas ;-) 



Bref, merci à Annabelle de Milan Presse, pour sa confiance toujours renouvelée et bon vent à cette nouvelle formule de Manon, très sympa et dynamique. 



Magazine Manon N° 145, 6-9 ans
Décembre 2016

Milan Presse

jeudi 17 novembre 2016

De l'art difficile de se mettre d'accord avec son frère ou sa soeur

Aujourd'hui 17 novembre sort aux délicieuses éditions Rue du monde, Trois frères pour un seul trésor, un album à lire à partir de 6 ans ! 






Les illustrations sont de la talentueuse et généreuse Judith Gueyfier, qui, soit dit en passant, organise une vente d'illustrations originales réalisées par 80 artistes au profit de l'accueil des réfugiés. Cela se passera à la Rotonde à Stalingrad, le 13 décembre de 18h à 22h, mais les illustrations sont également en vente sur le site https://encrages.org/. Voilà de belles idées de cadeau de Noël ! 





Dans Trois frères pour un seul trésor, qui se déroule dans un Vietnam imaginaire, trois petits magiciens trouvent, par hasard, un nid d'hirondelle. 
Un nid d'hirondelle ? Pas la peine d'en faire toute une histoire (hu hu hu) me direz-vous...
Là, hop, je dégaine la minute "culture du monde" du jour.
Car figurez-vous que dans les pays asiatiques, les nids d'hirondelles sont très prisés. Si. 





Sur la table, c'est un mets de luxe et à qui l'on leur prête également tout un tas de vertus. Voyez plutôt :  


[...]

Manger ces nids sous forme de soupe ou de compote ou sous forme de médecines traditionnelles est censé augmenter le métabolisme et l’énergie, faire tomber la fièvre et fluidifier la circulation sanguine. Les nids d’hirondelles seraient bons pour la peau et les poumons, la beauté du visage, et ils soigneraient la grippe, la toux, l’asthme, les maux de gorge, notamment chez les fumeurs. La tradition les recommande aux femmes enceintes pour que le bébé ait une belle peau et des os solides. Selon certains producteurs, leur consommation freinerait ou bloquerait même la croissance de cellules cancéreuses.

[...] source Wikipédia. 


Pour être tout à fait exact, ce ne sont pas vraiment des nids d'hirondelle, mais des nids de martinets.
Minute, papillons !
Ce n'est pas la peine de vous précipiter sur le premier nid de martinet venu pour le dépiauter et vous faire un masque de beauté avec des morceaux de branches et de mousses...Déjà, parce que ce qui se mange, ce ne sont pas les branches, mais le mucus secrété par le mâle et qui sert de "colle" au nid. Et ensuite parce que ce n'est pas prudent de grimper aux arbres quand on a dépassé 35 ans (même si, je sais, il s'agit justement d'un âge auquel la beauté commence à avoir 
grandement besoin d'expédients). 


Bref, nos trois petits magiciens se mettent à rêver de tout ce qu'ils vont faire avec ce nid. Incapables de se mettre d'accord (toute ressemblance avec des enfants dont les prénoms commencent par P et D et habitant sous mon toit est purement fortuite), ils décident de jouer le trésor au tour de magie. A savoir, que le meilleur magicien gagne le nid ! 





Alors, qui remportera le droit de faire du nid ce qu'il veut, un cache-nez si ça lui chante  ? 
Peut-être aucun des trois...





Suspense....

Vous l'aurez compris, le message est simple : il est souvent préférable de trouver un accord 
("Allez mon frère/ ma soeur chéri(e), je prends le nerf pulverisatator XPW34 pendant 10 minutes et après c'est ton tour ok ?"
plutôt que de se disputer pendant des heures 
(" - Rends-le, il est à moi ! Rends-le ou je t'électrificutes avec la raquette à mouches ! 
- Et ben voilà t'as trop tiré dessus il est casséééééé maintenant ! mamaaaaaaaaan  il a cassé ! 
- Spa vrai c'est eeeeeeeeelle !"). 

CQFD.