J'ai quitté la Polynésie (quelle idée) au printemps 2016 et suis donc désormais disponible pour des rencontres scolaires. A bientôt !



mercredi 16 mars 2016

Dans les îles

La semaine dernière, pendant que mon homme suait sous 36 °au milieu des cartons et des dernières formalités administratives, les collèges et lycées des Iles Sous le Vent m'ont offert une belle escapade à Raiatea. Raiatea, c'est l'île sacrée de Polynésie (sur laquelle se trouve le fameux marae Taputapuatea, en passe d'être inscrit par l'Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité.)
Il s'agissait de ma dernière rencontre "auteur" en Polynésie avant notre retour en métropole.
J'en garderai donc un souvenir particulier, encore plus singulier que d'habitude. Sûrement parce que c'est la Polynésie, sûrement aussi parce que ce sont les polynésiens....Je ne me risquerai pas à essayer d'expliquer, tant il est difficile de rendre le mana et le charme de cette terre avec de simples mots. Ici, c'est ailleurs, et pas seulement - loin de là- grâce à la beauté des paysages. 











A tous ceux qui peuvent mais qui hésitent encore à tout quitter pour vivre autre chose, je dis "foncez !"...Je souhaite à tous ceux qui en ont la possibilité de connaitre une expérience d'expatriation aussi riche et intense que la nôtre, quel que soit l'endroit où vous poserez vos valises.
Ce retour est un déchirement, vraiment, mais je me console en pensant que je reviens différente, grâce à ce petit bout de Fenua qui brille à l'intérieur de moi, un bouquet d'odeurs, de rires, de nonchalance, de partage, de sérénité, de vivre-ensemble, d'amitié et de chaleur, qui m'accompagnera partout, même dans le froid et le brouillard métropolitain ;-)


Merci à tous les élèves de Raiatea, à leurs professeurs et au chef d'établissement du Lycée des Iles sous le Vent pour leur enthousiasme, leurs sourires et leurs questions pleines de sens et d'entrain. 


Ci- dessus, les élèves du LP de Uturoa et leur professeur
et ci-dessous, les élèves du collège/lycée Anne Marie Javouhey






Les élèves du LUT (4°)


Il y a avait même des morceaux embossés en braille (en bas à gauche), par deux élèves malvoyants



La Dépêche de Tahiti du 15/03/2016




Plus généralement, merci à tous les élèves que j'ai pu rencontrer lors de mes années ici. 
Et puis qui sait, peut-être que nous reviendrons dans quelques années pour un troisième séjour sur cette terre qu'on ne peut oublier !